TOUTES VOILES DEHORS

4 juillet 2017 Par Pierre Lesieur
© Eugeni Bach
© Eugeni Bach
© Eugeni Bach
© Eugeni Bach

Conçue pour être littéralement traversée par l’air et la lumière comme par les paysages, cette maison catalane conjugue habilement espaces d’intimité et ouvertures pour tirer le meilleur parti de son site d’implantation. Sculpturalement prolongée sur l’extérieur, et mélangeant architecture locale et passive, elle respecte la nature, et la nature le lui rend bien.


« À l’agence, nous avons coutume de dire qu’un architecte ne doit jamais aller à l’encontre de la nature, mais au contraire l’apprivoiser pour mieux en profiter. » L’architecte Eugeni Bach résume ainsi toute la philosophie de la MMMMMS House, une maison conçue avec sa femme et associée Anna, pour un couple anglo-espagnol venu s’installer en Catalogne.

 

Singulière et locale

Située à quelques kilomètres de la mer, dans les faubourgs de Camallera, entre Gérone et Rosas, cette singulière habitation prend place sur un terrain vallonné à l’écart du village et surplombant les champs. Singulière par sa sculpturale pergola prolongeant un corps de bâtiment évoquant l'architecture locale, elle l’est aussi par sa conception qui s’adapte à son environnement pour mieux profiter des lumières, des vues et des espaces extérieurs tout au long de l’année. Séduits par une maison construite non loin de là par Anna et Eugeni Bach, les clients les contactent en 2012 alors qu’ils viennent d’acquérir un terrain vierge. Ensemble, ils mettront 1 an à concevoir un projet qui réponde à leurs attentes – une maison efficiente et résolument tournée vers l’extérieur – mais aussi au plan d’urbanisme local imposant aux nouveaux bâtiments d’habitation de ressembler à d’anciens mas catalans. « Des contraintes essentiellement esthétiques, mais finalement plutôt simples, explique Eugeni Bach. Un revêtement de pierres et des tuiles arabes sur un toit incliné et le tour était joué ! Les travaux ont démarré dès l’obtention du permis et duré un peu plus d’un an. Nous avons fait appel à un constructeur du coin, et choisi des matériaux issus du circuit local. »

 

Circulation totale

Malgré la colossale pergola épousant son pignon ouest, le bâtiment d’habitation ressemble, comme prévu, à un mas catalan. Mais il s’agit d’un trompe-l’œil, car à l’intérieur, il n’en est rien. Les 300 mètres carrés de surface (répartis sur deux niveaux et un demi-niveau) sont composés d’un large volume traversant la maison de part en part et aménagé en lieu de vie, dans lequel s’imbriquent de petites unités plus intimes abritant quatre chambres, deux salles de bains et une cuisine. « La maison est conçue comme le serait un immense entrepôt, avec de petits espaces de stockage, expliquent les deux architectes. Quand on est au centre, les vues s’additionnent et la circulation intérieure se fait avec le sentiment d’être à l’extérieur. Tandis que les pièces intimes sont comme des petites boîtes qui donnent au contraire l’impression d’être protégé. » Peu gourmande en énergie, la maison est très isolée et équipée d’un poêle à granulés et de panneaux solaires pour l’eau chaude. L’été, elle est naturellement rafraîchie par la circulation de l’air, mais aussi grâce à un système de ventilation croisée, opéré par de petites ouvertures installées en toiture. « Nous avons tous les outils, le savoir et les capacités pour construire un bâtiment basse énergie, alors il n’y a pas à se poser de question », poursuivent les concepteurs. Baptisée MMMMMS House (des initiales des propriétaires et de leurs deux enfants), cette maison célèbre la nature de plusieurs façons. Si elle respecte l’environnement, elle multiplie surtout les ouvertures sur l’extérieur. « C’est un peu comme si l’habitation disparaissait pour laisser place aux paysages », conclut Eugeni Bach.

Point d’orgue de la construction : la terrasse à l’extrémité ouest devient l’espace central de cette habitation où se prolonge la vie domestique. Ombragée par sa pergola qui cadre la vue sur le coucher de soleil catalan, la famille y savoure pleinement le cadre exceptionnel de sa nouvelle vie espagnole.

 

EXERGUE

« Quand on est au centre de la maison, les vues se cumulent et la circulation intérieure se fait avec le sentiment d’être à l’extérieur. » Anna et Eugeni Bach, architectes

 

Article paru dans le Hors-série 35 : Vivez dehors ! (juin-juillet-août 2017)