HOTEL CARLOTA

21 juillet 2017 Par Mathieu Fumex
© Camila Cossío et Rafael Gamo
© Camila Cossío et Rafael Gamo
© Camila Cossío et Rafael Gamo
© Camila Cossío et Rafael Gamo

Pratiquer le métier d’architecte signifie souvent endosser plusieurs casquettes : concepteur d’espaces, designer, décorateur et parfois… archéologue ! Cela a été le cas pour l’équipe de l’agence JSa, chargée en 2015 de la rénovation d’un complexe hôtelier en mauvais état dans le centre de Mexico.


« Notre mission a débuté par un travail de fouilles urbaines. En effectuant des recherches sur l’existant, nous avons découvert l’existence d’un patio central évoquant une oasis en plein cœur de la ville »,

explique Javier Sánchez, à la tête du projet. Pour retrouver cet esprit d’antan, les architectes décident alors de ne conserver que la façade vitrée datant des années 1980 et de clarifier l’agencement intérieur. Ainsi, les 36 chambres sont redistribuées en U à la manière d’un motel classique, et dissimulées depuis la cour centrale derrière un treillis de béton évoquant un moucharabieh. Généreusement végétalisée, l’atrium retrouve le statut qu’il avait autrefois : celui d’un poumon vert et aéré, au beau milieu de l’agitation citadine. Dessinée avec soin, la piscine contribue grandement au charme de cette parenthèse inattendue. Composée d’un plan en dehors de l’eau légèrement incliné et tronqué par les dalles de la terrasse ainsi que d’un bassin tout en longueur, elle passerait presque pour un vestige de l’existant. Seule son extrémité entièrement vitrée permettant d’observer les nageurs en plein effort témoigne de sa modernité, symbolisant ainsi à elle seule l’œuvre des concepteurs, lesquels ont renforcé « la cohésion entre le passé et le présent des lieux », selon les dires de l’équipe hôtelière. Une cohésion également assurée par le mobilier de l’entreprise mexicaine Metropolitana, savant mélange d’inspirations coloniale et scandinave. Si ce n’est pas une invitation à siroter un verre de tequila au bord l’eau, cela y ressemble fortement…